Les douces Roses des Paper Kites

Par défaut

Le gros coup de cœur de la semaine pour Roses, le nouvel album de The Paper Kites. Ce groupe originaire de Melbourne fête ses dix ans avec un magnifique disque.

Petit coup d’oeil dans le rétro. The Paper Kites s’est initialement formé autour du duo formé par Sam Bentley et Christina Lacy, qui se produisent et écrivent ensemble depuis le lycée. Les autres membres David Powys (guitare/banjo), Sam Rasmussen (basse/synthé) et Josh Bentley (batterie) sont recrutés dans d’autres groupes basés à Melbourne en 2010 pour compléter la formation à l’origine de leur premier single, Bloom.

Avec leur mélange harmonieux et chaleureux et leur son indie folk-pop orienté vers l’acoustique, leur premier EP, Woodland en 2011, permet aux Paper Kites de se retrouver en tête d’affiche en Australie et réalisent quelques musiques de pubs pour la télévision.

À l’été 2012, ils ont en magasin suffisamment de titres pour un album complet, mais décide pourtant de publier un nouvel EP appelé Young North.

Leur premier vrai LP, States, sort finalement en 2013 et ils font leur premier voyage en Amérique du Nord, d’abord en première partie du groupe canadien City & Colour, puis en se lançant dans leur propre tournée.

Cherchant une direction différente pour leur second album, les Paper Kites retournent aux États-Unis pour travailler avec le producteur Phil Ek (Fleet Foxes, Manchester Orchestra), basé à Seattle, qui les aide à développer un son plus électronique, basé notamment sur le synthé. Sorti fin 2015, Twelvefour est une sorte d’album concept.

En 2018, On the Train Ride Home, composée en grande partie de titres acoustiques feutrés, sort dans l’indifférence générale. Initialement conçu comme un double album, la deuxième partie est ré-éditée pour sortir sous le format d’un album à part On the Corner Where You Live, qui sort en septembre de la même année. Ce dernier album offre aux Paper Kites une nomination aux ARIA Music Awards pour le meilleur album de l’année.

En 2021, Roses reste dans l’ambiance feutrée et éthérée du style assumé des Paper Kites. On y retrouve les lignes de guitares suaves et légères de Sam Bentley, véritable lead du groupe. Tous les titres sont d’ailleurs composés par Samuel Bentley. Les Paper Kites pourraient être les cousins de Cigarettes After Sex ou les petits-enfants de Chris Réa. Le disque dégage une grande sensation de sérénité, de tranquillité et de douceur si nécessaire en cette période.

Pour chaque morceau, The Paper Kites a invité une voix en guest, pas toujours très connue pour les frenchies mais à la justesse reconnue à l’écoute. Par exemple, la chanteuse portugaise MARO ouvre l’album avec Walk Above The City, et donne immédiatement la tonalité doucereuse voire mélancolique de l’album. La belle ambiance se poursuit avec l’américano-irlandaise Aoife O’Donovan (chanteuse des Crooked Still) sur Climb on Your Tears ou avec Amanda Bergman sur Crossfire. Enfin, la cerise est pour le très beau titre Without Your Love avec la belle Julia Stone.

Roses est un très bel album, à l’ambiance vous l’aurez compris très « smothie », à écouter à côté d’un feu de bois et la couette sur les genoux. Que c’est bon un peu de douceur !

Roses des Paper Kites est paru le 12 mars 2021 chez Nettwerk Records.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s