Le meilleur de Son Little est dans Aloha

Par défaut

Salut les Newspopers and Popeuses. En ces temps inédits et tourmentés de confinement, il est important d’écouter des choses enthousiasmantes et qui nous donne le sourire. Force est de constater que les nouveautés du moment ne se classent pas dans l’une de ces deux catégories. Aussi je vous propose de ré-écouter et re-découvir le magnifique, l’enthousiasmant et et réconfortant album Aloha de Son Little.

Dès la première écoute, je suis tombé sous le charme de cette soul distinguée et envoûtante.

Mais qui est Son Litle ? Petit tour du côté de Wikipédia. Son vrai nom est Aaron Livingston. C’est un musicien américain de rythm’blues né à Los Angeles en Californie. Son père était un pasteur saxophoniste avec lequel il voyagera à travers les Etats-Unis ce qui a fortement influencé sa musique. Beaucoup de critiques et de spécialistes disent que ces voyages ont permis à Aaron Livingston d’acquérir une large palette de compétences musicales et de jouer tous les styles, soul, rythm’blues, hip-hop, pop, etc…

Son Little débute sa carrière en tant que guitariste et écrit notamment pour Mavis Staple (tout de même) !

Ce sont les membres du groupe de rap The Roots avec qui il s’est lié d’amitié qui l’encouragent à chanter. En 2014, il sort un 1er EP très remarqué intitulé Things I Forgot sous le label Anti Records.

Un an plus tard, Livingston sort son premier album éponyme complet sous le même label musical.

Aloha est le troisième album de Son Little. Il a été enregistré à Paris au Studio Ferber et est produit par Renaud Letang. Renaud Letang a travaillé pendant toutes les années 1990 en tant qu’ingénieur du son pour les concerts de Jean-Michel Jarre, a produit l’ album C’est déjà ça d’Alain Souchon et a gagné en 1996 La Victoire de La Musique pour le meilleur son sur l’album Défoule Sentimentale, album live de Souchon sorti en 1995.

La petite histoire retiendra que Son Little a perdu toute ses maquettes de l’album Aloha à cause du crash de son disque dur. Il a du tout remettre à plat et repartir à zéro. Pour ce faire, il a retravaillé tous les morceaux à Petaluma au Nord de Los Angeles.

Comme évoqué en introduction de mon propos, avec Aloha, Son Little montre tout son talent et la variété de ses styles. On y retrouve un savant mélange de soul, de blues et de funk. Ça sent bon les années cinquante tout au long de ce lumineux album.

Aloha, le nouvel album de Son Little, est disponible dans les bacs. Retrouvez toutes les dates de sa tournée sur son site interne ici

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s