Peter Frampton Forgets The Words

Par défaut

Peter Frampton annonce la sortie de son nouvel album Forgets The World pour le 23 avril 2021chez Universal Music.

Parmi les 10 titres de ce nouveau disque, nous avons pu écouter Reckoner (Tom York/Radiohead) et Avalon (Brian Ferry/Roxy Music). Deux très belles reprises instrumentales qui laissent présager l’arrivée d’un album très réussi.

L’Impératrice annonce Tako Tsubo

Par défaut

L’impératrice, le groupe électro-pop phare de la scène française nous annonce Tako Tsubo, son nouvel album pour le 26 février 2021 sur le label Microqlima.

Parmi les 13 titres à venir, nous avons pu écouter Anomalie Bleue, Fou, Peur des Filles, et Voodoo. L’Impératrice assure toujours aussi fort et nous donne envie de nous lever de notre canap, de mettre encore un peu plus fort le son et de danser dans notre salon. Nous les avons déjà mis dans notre liste de favoris.

Roméo nous fait patienter

Par défaut

Jay-Jay Johanson continue à nous faire languir tel Roméo avec sa Juliette. L’élégant crooner suédois nous a annoncé la sortie de son nouvel album Rorchast Test pour le 19 mars prochain mais nous fait patienter en sortant un nouveau single annonciateur de la couleur de ce futur album. Ce fut le cas avec Why Wait Until Tomorrow en février dernier puis aujourd’hui avec Roméo. Comme pour le single précédent, le titre principal est agrémenté de remixs et de versions revisitées. On a beaucoup aimé et nous attendons avec impatience ce nouvel album.

Nouvel album pour Arab Strap

Par défaut

Sortie ce 05 mars 2021, du 07ème album studio du groupe écossais Arab Strap.

As Days Get Dark littéralement « Alors que les jours s’assombrissent » annonce la couleur, celle du désespoir et de l’obscurité. Nous allons bien sûr l’écouter et vous dire ce que l’on en pense.

Balthazar confirme avec Sand

Par défaut

Balthazar confirme avec leur nouvel album Sand tout le bien que l’on pensait d’eux depuis que nous avions découvert ce groupe il y a deux ans avec Fever. La scène belge nous offre une fois de plus l’une de ses plus belles pépites avec Girls In Hawai ou Zita Swoon.

Sand est sorti le 21 février 2021 sur le label Play It Again, qui accueille déjà Westerman (album Dawbridge paru le 09 février), Other Lives (excellent album For Their Lives paru en avril 2020 dont la chronique est a retrouver sur notre site), Ghostpoet (album I Grow Tired But Dare Not Fall Asleep) ou encore Editors. Bref, beaucoup de beau monde sur ce label et Balthazar y a toute sa place depuis Fever et plus encore avec Sand.

La plupart des morceaux sont composés par Martin Devoldeer, leader du groupe accompagné de Jinte Deprez.

Nous avons passé un très bon moment à l’écoute de ce nouvel album plutôt bien produit. Le mastering est réussi même si nous pensons que les basses ont tendance à prendre un peu trop de place au détriment des synthés et des cuivres, mais il semble que cela soit un choix assumé par le style imposé de Balthazar.

Concernant le style, nous avons été séduit par la diversité des morceaux proposés. On y retrouve bien évidemment la trame Indie-Rock proposée dans Fever mais Balthazar nous offre également des morceaux bien maîtrisés dans la soul, le groove, l’électro-pop. Au chant aussi, nous avons aperçu des perspectives nouvelles, avec des voix aériennes inhabituelles dans l’écosystème de Balthazar. Cela laisse une belle marge de progression et de renouvellement pour Martin Devoldeer et Jinte Deprez. Balthazar est déjà a un très beau niveau de maîtrise, il y a très peu de maladresse à relever et l’album offre un bel équilibre et une belle cohérence.

La pochette est bien décalée comme on aime.. Une sorte d’animal-humain mi-monstre, mi-personnage de Pixar assis sur une chaise vous regarde les mains croisés. Oui, il a des bras et des mains. Est-ce un animal sorti des sables (d’où le titre Sand) ? Balthazar nous a habitué à des pochettes originales, Fever proposait des hyènes qui nous regardait d’un air peu rassurant.

Sand nous promet de belles soirées d’écoute dans les semaines à venir. Le défi était difficile pour Balthazar après un l’album Fever qui fut une consécration pour le groupe. Mais le pari a été tenu et réussi, nous nous en réjouissons tant Balthazar est intéressant dans son style, dans ses explorations et ses remises en cause. Sand est une belle preuve que Balthazar est bel et bien là pour quelque temps encore !

Dans la vie d’Ichon, il y a du soleil et de l’orage.

Par défaut

Ichon, jeune artiste rappeur français vient de sortir le single « la Vie » le 15 janvier 2021. Il y aura du soleil et de l’orage, c’est sauvage, il y aura du vent, ça sera trop facile… Pas facile pourtant de réussir la transition après le très bel album « Pour de vrai » paru le 11 septembre 2020 sous le label 911 et dont la quasi intégralité des titres ont été composé par Yann Bella Ola.

Le pari est réussi, Ichon nous propose un titre séduisant, dansant, l’amour est toujours la thématique centrale des textes et cela n’est pas pour nous déplaire. Ichon a fait appel à Dabeull et Sofiane Pamart pour accompagner Yann Bella Ola à la compo. PH Trigano est toujours à la prod, lui qui avait si bien travaillé sur « Pour de vrai ». On devrait entendre « La Vie » sur les ondes dans les prochaines semaines, histoire de nous faire dodeliner de la tête et garder le sourire au volant de notre voiture.

Astro sort des « Abîmes »

Par défaut

Découverte cette semaine du nouvel album d' »Astro« , intitulé « Abîmes », jeune artiste rappeur auteur et interprète.

Sur des beats électro-dub, Astro nous fait découvrir son univers sombre et nébuleux.

Cela fait déjà quelques mois que nous suivons Astro et son rap littéraire. Déjà en 2019, Astro avait retenu notre attention avec « Supernova« , premier EP soigné et rigoureux.

Avec « Abîmes », Astro franchit un nouveau cap en révélant sa maîtrise des mots et des rhymes. En témoigne le titre Meruem (jeune prince). « Y’a plus rien qui me donne envie, jeune prince doit s’occuper son empire, J’traîne tout seul le soir en ville et ma putain de vie part en vrille, j’ai plus d’amour pour cette fille, je sors de la file…mes vampires aiment tout ce qui brille ».

Le clip est à découvrir ici

Avec ce nouvel EP, Astro nous offre un échantillon de son talent d’écriture et de son style original déjouant les codes du rap traditionnel français. La voie est ouverte pour un rap littéraire, plus accessible aussi pour l’auditeur peu habitué à ce style musical.

Les paroles ont du sens, les rhymes tombent juste et atteignent souvent leur cible dans le titre Océan ou Le Marchand de Sable par exemple. « Le marchand de sable ne viendra pas cette nuit, j’ai seulement 17 ans de vie j’suis déjà perdu dans le vice, et je pourrais pas m’en sortir tout de suite, derrière mes démons me suivent, ça fait des années que je les fuis ». Car oui, à 17 ans, Astro possède déjà une belle plume trempée dans les abîmes de l’adolescence. Les thèmes classiques de cette période de vie sont abordés (les filles, les potes, les drogues, les désillusions) mais déjà avec une grande maturité.

« Océan » disponible en écoute ici

Bien sûr quelques mots crus peuvent heurter les âmes sensibles mais la richesse des vers et la puissance des rhymes l’emportent aisément. Avec Abîmes, Astro nous a offert un ticket pour visiter quelques pièces de son labyrinthe musical. Gageons que cet EP soit l’annonce d’un album officiel dans un avenir proche afin qu’Astro puisse nous offrir une vision plus complète de son univers.

« Abîmes » est dispo sur les toutes les plateformes (Spotify, Apple Music, YouTube et Soundcloud)

Vous pouvez retrouver la chaîne YouTube d’Astro ici